les compétitions de culturisme

Etant moi-même compétiteurs IFBB Pro en plus d’être coachs sportif, nous recevons énormément de questions en tous genres concernant les compétitions de Bodybuilding et les différentes catégories. Que ce soit par mail ou sur les réseaux sociaux, vous êtes nombreux à nous demander des conseils sur nos coaching spécalisés.

Vous souhaitez avoir le maximum de renseignements sur les compétitions de culturisme ?

Quelles sont les différentes catégories en Bodybuilding?
Comment préparer sa première compétition de bodybuilding ?
Les compétitions pour les hommes mais aussi pour les femmes?
Les règles de chacune d’entre elles?
Comment obtenir la carte pro?
Comment se qualifier au Mr Olympia?

Laissez-nous vous aider un maximum et vous éclairer sur le sujet en vous donnant toutes les infos qui vous aideront pour vos compétitions.

les différentes catégories et leurs règles

Alors qu’il y a 15 ans, il n’y avait qu’une seule catégorie Bodybuilding, d’autres catégories ont vu le jour depuis : Les voici toutes en détail.

LA CATÉGORIE MEN’S PHYSIQUE

Comme je l’avais expliqué dans un autre article, la catégorie Men’s Physique a fait son apparition en 2012.

La tenue d’un compétiteur Men’s Physique est très claire. Un short men’s physique est ce que l’on appelle un boardshort jusqu’au genou style surfeur des plages. Le short doit être un pouce en dessus du nombril. Aucune marque ou logo ne doit être visible. Enfin les concurrents s’affrontent torse nu et pieds nus et le numéro doit se trouver à gauche au niveau de la hanche. Les bijoux sont interdits.

Le posing du men’s physique est très simplifié et ne nécessite qu’une pose de face avec une main sur la taille et une transition pour finir avec une pose de dos. Le compétiteur se dirige sur le centre de la scène et exécute sa pose de face puis sa pose de dos en faisant une transition de son choix. Lors de comparaisons, les concurrents sont amenés à être déplacés.

Le jugement s’appuie uniquement sur le haut du corps. Il faut avoir un dos en V, épais et large, une taille très fine, des abdos et une densité musculaire correcte. L’ensemble du haut du corps doit être harmonieux. Aucunement question ici de course à la grosseur mais plutôt à l’esthétisme et la symétrie du haut du corps. Enfin, les jambes ne sont pas notées.

LORSQUE VOUS PASSEZ PROFESSIONNEL, VOUS AVEZ LE DROIT D’AVOIR UN POSING PLUS TRAVAILLÉ CAR VOUS AVEZ PLUS DE TEMPS SUR SCÈNE.

Pour se qualifier à la fameuse compétition Mr Olympia, les règles ont changé. Par le passé lorsque vous gagniez une compétition Pro, vous étiez directement qualifié pour cette fameuse finale. Etant donné le nombre de compétiteurs grandissant dans cette catégorie (45 compétiteurs en 2016), la fédération a décidé de faire un système de points. Chaque compétition Pro détient un nombre de points différents selon la place et les 20 premiers qui auront le plus de points seront qualifiés pour le Mr Olympia à Las Vegas.

Toutes les infos figurent sur le site ici

À ce jour (2019), aucun français IFBB PRO n’a encore concouru en Men’s Physique à Olympia.

LA CATÉGORIE CLASSIC PHYSIQUE

La catégorie Classic physique est apparue en 2016 pour retrouver l’esprit de l’âge d’or du body. Leurs physiques se rapprochent d’Arnold et Frank Zane de l’époque. Il y a un ratio taille poids à respecter pour cette catégorie afin de ne pas tomber dans la masse à outrance. La veille de la compétition, il y a ce que l’on appelle la pesé, pour vérifier que les compétiteurs ne dépassent pas le ratio taille poids.

La tenue des compétiteurs est un short court de couleur noir uni et qui ne brille pas. Il doit être mat et ne doit pas montrer de marques apparentes. Comme tous les autres compétiteurs, le numéro doit être porté à gauche côté hanche sur le maillot. Les concurrents effectuent leurs poses pieds nus. Aucun bijou n’est accepté.

il y a 2 passages. Le premier passage avec les poses imposées ci-dessous :

1. Double biceps de face
2. Biceps cage
3. Double biceps de dos
4. Abdominaux et cuisses
5. Pose classique préférée

Le second passage est une routine libre de 1 minute 30 sur une musique choisie par le compétiteur qui peut alors s’exprimer librement sur scène en mettant en valeur ses muscles dans une chorégraphie qu’il aura construite.

Les notes des juges se fixent sur un corps musclé en forme de X avec une symétrie parfaite. Le ratio taille poids étant respecté, il n’y a pas de course à la grosseur mais surtout à l’esthétisme qui est primordial dans cette catégorie. Enfin il y a des points également sur la routine.

Le premier français IFBB pro à avoir concouru à Mister Olympia est Sanimal en 2018.

LA CATÉGORIE BODYBUILDING

C’est la première catégorie créée par les frères Weider en 1965. La plus ancienne et celle qui est resté la seule pendant longtemps.

La tenue des compétiteurs est un bas de maillot unis coloris au choix, aucune publicité apparente, le numéro doit etre porté à gauche côté hanche sur le maillot. Les concurrents effectuent leurs poses pieds nus. Aucun bijou n’est accepté.

Tout comme les Classic Physique, il y a deux passages qui comptent 50 % de la note chacun.

1. Double biceps de face
2. Dorsaux de face
3. Biceps cage
4. Double biceps de dos
5. Dorsaux de dos
6. Triceps de coté
7. Abdominaux et cuisses
8. Pose libre (pose down)

Le second passage est une routine libre de 1 minute 30 sur une musique choisie par le compétiteur qui peut alors s’exprimer librement sur scène en mettant en valeur ses muscles dans une chorégraphie qu’il aura construite.

Les notations des juges se font sur le corps le plus musclé, le plus sec, le plus volumineux, la symétrie mais egalement sur les poses imposées qui permettent de comparer les concurrents mais aussi sur leur routine.

Il me semble que le premier Français IFBB Pro qui à concouru au Mister Olympia était Serge Nubret surnommé la « panthère noire » en 1972.

LA CATÉGORIE BIKINI

Cette catégorie a vu le jour en 2008. La tenue d’une compétitrice bikini est un maillot de deux pièces et le bas du bikini doit etre en forme de V sur les fesses. Le posing se fait en talon, les bagues, bracelets et boucles d’oreilles sont autorisés ainsi que les lunettes de vue. Comme tous les autres compétiteurs, le numéro doit être porté à gauche coté hanche sur le maillot.

angelica teixeiraLe posing commence lorsque l’on appelle la compétitrice qui se rend au milieu de la scène en exécutant le T-walk. Lorsqu’elle se rend sur le milieu de la scène, elle doit maitriser le T-walk qui est une routine bien spécifique d’arriver sur la scène d’une façon très élégante. Lorsqu’elle est au centre, elle exécute une pose de face et une de dos avec transitions. Lors des comparaisons, les juges pourront faire changer les candidates de places et peuvent également demander aux compétitrices de marcher dos aux juges puis de face en routine de modèle.

Les juges s’appuient sur une ligne esthétique équilibrée sans être trop musclé, le corps doit être athlétique et galbé avec un aspect général tonic. C’est la catégorie qui représente le plus la féminité. Les notes sont donc basées sur tout l’ensemble du corps.

Le première française IFBB PRO à avoir concouru pour le Mr Olympia Bikini est Nathalie Mur en 2013.